Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : information à Belverne
  • : Développer l'expertise citoyenne. Permettre aux habitants d'un petit village de prendre part à la gestion de leur commune. Services publics, chantiers, urbanisme, budget..., chacun peut s'informer, réfléchir, se forger une opinion sur les sujets dont débat le conseil municipal au niveau local et aussi plus globalement comprendre les grands enjeux du Monde en pleines tribulations...
  • Contact

Recherche

Avis !

 

zone-hors-tafta.png 

 

      

     

 

 

 

 

 




 

31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 09:10

Compte rendu de la réunion extraordinaire du conseil
le lundi 2 août à 17h.

Ordre du jour:
- Validation urgente du choix de l'entreprise adjudicataire des travaux d'aménagement du lotissement.
Les procédures d'appels d'offres ont radicalement changé. Désormais, moyennant l'utilisation du service dédié sur la plateforme Synapse, les appels d'offres peuvent se faire de manière dématérialisée.
Le  dossier de consultation établissant un descriptif précis, métré des travaux à réaliser, a été monté pour la commune, par le Cabinet de géomètres Delplanque à Héricourt. Ce dossier, une fois déposé sur Synapse devient facilement accessible aux entreprises. Vingt-deux sociétés se sont montrées intéressées et sept ont renvoyé une offre. Chacune contient une centaine de critères prédéfinis (), permettant outre le prix, de comparer des dizaines de paramètres. Des notes sont attribuées à chacun selon des barèmes qui permettent de comparer chaque proposition le plus objectivement possible.
Les offres reçues s'échelonnent de 121.000 à 168.000 €. Les travaux d'aménagement du lotissement du Prarey ont été attribués à l'entreprise Monnier qui satisfait à toutes les conditions (délais, compétences, équipement,...), et propose le meilleur prix: 121.000€ hors taxes.
Les travaux devraient démarrer fin août et se terminer 10 semaines plus tard.


- Questions diverses
Sécurité: Les 3 panneaux B14 sont arrivés! Leur fixation sur les supports des 3 panneaux d'entrée d'agglomération, sera complétée par l'installation d'un STOP à l'intersection de la rue d'Étobon et de la rue du temple.  L'aménagement du futur carrefour du lotissement se fera en fonction de l'avancement des travaux d'aménagement.

Eau: La pose de compteurs d'eau, imposée par la réglementation, au départ des sources et à l'arrivée au château d'eau, va commencer à produire... des frais. Si une fuite était détectée, et que rien ne soit entrepris pour y remédier, le législateur a prévu la possibilité de facturer l'eau "perdue" aux usagers! 

 

Samedi 7 Août 2021 - 14h à "La Roselière" à Montbéliard

Soyons nombreux aux manifestations contre le pass sanitaire et pour la liberté vaccinale !

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 23:14

Le conseil, s’est réuni le 16 juillet 2021 à 18h30 à la mairie. Absents excusés, Greg et Guy avaient donné pouvoir à M. le maire.

Forêts, motion de soutien à l’ONF
La politique de destruction des services publics engagée depuis 1983, par l’État se poursuit avec macron. À l’ONF, la suppression de postes de techniciens, d’ouvriers forestiers, le recours à des contractuels ou des sous-traitants parfois étrangers au détriment de salariés forestiers français, s’accompagne d’une hausse constante de la contribution des communes. Le conseil adopte (une abstention), une motion de soutien aux personnels de l’ONF et en particulier aux ouvriers forestiers menacés de perdre leur emploi.

vidéo sur Youtube: Pourquoi ce garde forestier s'inquiète pour sa profession et la forêt

Les gardes doivent faire face à l'extension de leur triage (le groupe de forêts placées sous sa responsabilité), quelle que soit leur bonne volonté, on les verra moins souvent et surtout, le service ne pourra que se dégrader, alors que les coûts vont encore exploser suite au nouveau contrat d’objectif et de performance imposé cet été par l’état. Les élus de nombreuses communes forestières s’interrogent quant à la délégation à des sociétés privées, de la gestion de nos forêts soumises au régime forestier; et c'est précisément l'objectif des mafias qui dirigent le pays et qui s'accaparent partout, de la terre, notre patrimoine commun.

Forêts, et … CVO
La commune n’a pas payé sa CVO. Elle doit s’acquitter de la CVO. La CVO, c’était la (Contribution Volontaire Obligatoire !!!), mise en place pour abonder "France Bois Forêt", un organisme chargé de promouvoir la filière bois. Depuis janvier 2020, si la CVO s’appelle toujours la CVO, cet acronyme signifie maintenant Contribution Interprofessionnelle Obligatoire (???). Sans que les communes soient consultées, cette contribution est devenue obligatoire. Le conseil refuse à l’unanimité de céder à ce racket.

Voirie, sécurité
Plusieurs usagers et riverains de la voirie nous ont fait part, de vive voix ou par écrit, de leur préoccupation en ce qui concerne les dangers liés la circulation au village. Ces demandes ont été examinées et longuement discutées. Il apparaît que l’éparpillement des zones à protéger rend très coûteuse l’approche consistant à multiplier les aménagements de sécurité ; considérant qu’il n’y a guère d’endroits où il soit raisonnablement possible de rouler plus vite, et comptant sur le civisme de chacun, il a été décidé de généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h dans tout le village.

Motion de soutien à la SAS Maillard
L’entreprise Maillard est une entreprise locale de travaux publics et d’exploitation de carrière. Implantée de longue date à Echenans sous Mont-Vaudois, elle emploie 25 salariés. Sa pérennité est compromise par une décision administrative.
En 2005, M. Maillard a commencé à constituer un dossier de demande d’autorisation pour exploiter une carrière à Semondans dans le Doubs.
En 2013, l’étude préalable révèle la présence d’espèces protégées sur le site ; un élément de nature à mettre un terme au projet. Pourtant, au mépris de ces observations, et défiant à deux reprises les décisions du Tribunal Administratif puis du Conseil d’État, la DREAL et le Préfet vont déroger à la loi et accorder des dérogations pour autoriser l’engagement des travaux.
Ayant obtenu les autorisations préfectorales requises, M. Maillard a investi 2,5 millions d’€uros, mais aujourd’hui, par l’incurie des services de l’État, il se trouve dans l’illégalité et la situation de son entreprise devient critique. Le Conseil d’État a confirmé l’irrecevabilité des dérogations.
Toutefois, dans ses attendus, le Conseil d’État qui a cassé les décisions préfectorales, a accordé à l’exploitant, la possibilité de déposer une demande de régularisation de l’autorisation environnementale, ce qui ouvre enfin une perspective raisonnable de sortie de cet imbroglio.

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité une motion de soutien en ce sens, à l’entreprise Maillard.

Lotissement
M. le Maire a rendu compte de l’état d’avancement du projet de lotissement communal. Les arguties réglementaires, les dispositions particulières ou générales interdisent ou obligent à faire, taxent ou subventionnent, soufflent le chaud et le froid… et rendent bien aléatoires toutes les projections. Néanmoins, conduites avec ténacité, les étapes s’enchaînent. L’appel d’offres concernant les travaux de viabilisation est lancé ; suite à l’ouverture des plis, l’adjudicataire devrait être connu début août.

Questions diverses
Pass sanitaire et obligation vaccinale
Le 12 juillet 2021, alors que Boris Johnson venait d’annoncer que dès le 19 juillet, TOUTES les restrictions liées au Covid-19 allaient être levées au Royaume uni, Macron annonçait qu’en France, au contraire et à l’instar de quelques lointains pays totalitaires comme leTadjikistan, le Turkmenistan, le Pakistan ou l’Arabie Saoudite, il allait imposer la mise en place, du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale, pour certaines professions d’abord, et pour tout le monde ensuite. Pour autant qu’on puisse continuer à y croire, dans une démocratie ("et la France ne saurait l’être" disait le révolutionnaire Sieyès en 1789 !), le pouvoir du peuple ne s’exerce que par l’intermédiaire de ses représentants. Par conséquent, dans ces circonstances et dans le respect des règles d’un état de droit, à moins qu’ils soient sensibles à la dolce vita de ces paradis méconnus dont s’inspire notre guide suprême, tous les citoyens sont fondés à s’adresser à leur député.
A la veille du samedi 17 juillet, première grande journée de manifestation pour la défense de nos libertés fondamentales, le Pascal a invité tous ceux qui le pouvaient, à participer aux rassemblements et a suggéré que, de préférence avant le passage du texte à l’Assemblée, chacun écrive personnellement à M. Lejeune, le député de notre circonscription afin de lui demander, de voter contre l’adoption de cette loi liberticide. Étant à peu près certain que cela ne suffira pas, une motion de soutien au mouvement de résistance qui s’amorce, pourrait être présentée et votée à l’occasion du prochain conseil.

Lettre type en dessous de la vidéo.

Vidéo sur Youtube: Urgent dans 3 jours les députés voteront le #PassSanitaire, mobilisons-nous !   Attention, écoutez bien et suivez les conseils de François Asselineau en ce qui concerne la correction dont chacun doit faire preuve en ces circonstances.

Vidéo sur Odysee: Urgent dans 3 jours les députés voteront le #PassSanitaire, mobilisons-nous !

 

 

Belverne le 20 juillet 2021,

NOM Prénom
Rue
70400 BELVERNE

À

Christophe Lejeune,
Député LREM
de la 2
ème circonscription de la Haute-Saône
 

  • Résidence les Fincelles 5 Rue Georges Colomb Appartement 2 70200 Lure

  • Assemblée nationale, 126 Rue de l'Université, 75355 Paris 07 SP


Monsieur le député,

résident et électeur de votre circonscription, j’appelle votre attention sur les atteintes aux libertés publiques et individuelles sans précédent depuis 1945 que constituent les annonces du Président de la République du lundi 12 juillet 2021, à la fois sur l’obligation vaccinale et le passeport sanitaire.

————

Rendre obligatoire – ou quasiment obligatoire par des pressions et des contraintes – l’administration de vaccins génétiques dont la phase expérimentale est toujours en cours, l’efficacité incertaine, la technologie toute nouvelle et les effets secondaires d’ores et déjà notables, est politiquement imprudent et moralement condamnable.

C’est même impossible juridiquement dans l’état actuel de la réglementation pour des raisons parfaitement fondées liées à la préservation de la santé publique et au libre consentement de chacun.

Le projet du Président de la République est d’autant plus douteux que dans le même temps, plusieurs traitements prophylactiques ont prouvé leur efficacité contre le covid-19 et sont employés à l’étranger. L’ivermectine par exemple, qui a bénéficié d’une étude favorable – d’ailleurs très tardive et peu relayée dans les médias – de la part de l’Institut Pasteur publiée le 13 juillet 2021, a permis de briser spectaculairement la courbe des contaminations et des décès en Inde.

Comme de très nombreux Français, je ne comprends pas pourquoi la vaccination, aux conséquences encore inconnues et qui n’a pas permis d’enrayer l’épidémie en Israël et en Grande Bretagne où elle est la plus massivement répandue, constitue la seule et unique stratégie sanitaire du gouvernement, quand des traitements précoces bien connus, présentant un degré parfois très élevé d’efficacité et au pire dénués d’effets secondaires sérieux restent, eux, interdits dans notre pays pour contrer l’épidémie.

Surtout, la vaccination obligatoire va à l’encontre de la liberté de chacun d’apprécier la balance entre bénéfice et risque pour recourir, ou non, aux tout nouveaux vaccins génétiques. Après celui de la liberté de prescription de traitement des médecins, c’est le principe essentiel du consentement éclairé que le gouvernement s’apprête à enterrer.

————

Quant au « passeport sanitaire » envisagé par M. Macron, il institue une discrimination inacceptable entre Français, fondée sur les données sanitaires de chacun d’entre nous. En outre, il conduit à une stigmatisation blessante et dangereuse de nos compatriotes, nombreux, qui osent se questionner sur les vaccins génétiques et, plus largement, sur la politique sanitaire du gouvernement. Cette atmosphère de maccarthysme transpire aussi bien dans les médias que dans le monde professionnel et jusque dans la vie privée et familiale de chacun.

Il faut rappeler ici que les avantages sanitaires prétendus d’un tel dispositif se heurtent à tellement de difficultés pratiques de mise en œuvre et à de telles incertitudes sur son efficacité réelle que plusieurs institutions l’ont déjà formellement déconseillé ou interdit. Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) déconseille l’adoption d’un passeport sanitaire, tout comme l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Ces deux institutions le déconseillent formellement, tant l’atteinte portée aux libertés publiques et les coûts engendrés sont disproportionnés par rapport à la minceur des avantages présumés.

Aux États-Unis, l’administration Biden elle-même a indiqué qu’elle n’imposerait jamais de passeport sanitaire et plusieurs États l’ont déjà formellement interdit, à commencer par le Texas et la Floride, qui comptent parmi les plus peuplés des États-Unis d’Amérique. Au total, la France n’est imitée par aucun pays européen et même par aucun État de l’OCDE dans cette dérive très préoccupante.

————

Les mesures annoncées par M. Macron constituent les germes d’une politique d’essence tyrannique et le prélude d’un contrôle social totalitaire fondé sur de pseudo-raisons sanitaires tellement discutables qu’elles n’ont convaincu ni l’OMS, ni le Conseil de l’Europe, ni les États-Unis, ni l’écrasante majorité des pays du monde.

C’est pourquoi je vous demande solennellement de voter contre.

Je conclurai qu’avec un score de 10% au premier tour des élections régionales (3,5% des électeurs inscrits), la « majorité présidentielle » au Parlement dispose d’une légitimité très affaiblie voire quasiment inexistante pour poursuivre son action, a fortiori quand celle-ci remet en cause autoritairement et sans fondements des éléments déterminants de notre pacte républicain.

Il vous appartient de sauver l’honneur de la politique lorsque le Président de la République se parjure, lui qui avait annoncé que jamais la vaccination ne serait obligatoire et que jamais le passeport sanitaire ne restreindrait les libertés. La réélection en 2022, et même la seule candidature, de M. Macron sont d’ailleurs, désormais, plus qu’hypothétiques.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir mes salutations républicaines.

 

Signature

Partager cet article
Repost0
22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 09:36

Élection des conseillers régionaux (Nombre de voix à Belverne)
Premier tour: 126 inscrits, 70 abstentions (55%), 56 votants, dont 2 blancs et 2 nuls. La loi ne considère qu'il n'y a que 52 suffrages exprimés, alors que les 4 électeurs qui ont voté blanc ou nul se sont pourtant clairement exprimés ! 

Deuxième tour: 126 inscrits, 72 abstentions (%), 54 votants, dont 7 nuls. Le fait marquant de ce scrutin, ce sont les 2 voix pour la majorité présidentielle qui s'est encore distinguée cette semaine par son totalitarisme à l'Assemblée et sa haine sans borne des français. Cette semaine l'engeance diabolique au pouvoir s'est opposée au versement intégral de l'Allocation pour Adultes Handicapés (moins de 900€ par mois) aux bénéficiaires mariés qui sont ainsi maintenus à la charge et sous la dépendance financière de leur conjoint valide. La R.E.M, c'est l'immoralité et l'inhumanité incarnées. TOUS les députés de tous les autres partis ont quitté l'hémicycle. Deux voix pour ça à Belverne, ce n'est rien, mais cela reste inexplicable. Par contre ce qui est parfaitement explicable, c'est l'abstention, car à quoi bon voter quand ce pouvoir totalitaire a décidé de s'asseoir sur la Constitution et de se passer de la représentation nationale. « Vous dénaturez les droits du Parlement. Vous serez responsables de l’abstention dimanche » au premier tour des élections régionales et départementales, a dénoncé Christine Pirès-Beaune (PS).

  1er tour 2ème tour
Marie-Guite DUFFAY (PS PRG PCF) 20 20
Julien ODOUL (Rassemblement national) 17 21
Stéphanie MODDE (Ecologistes) 6  
Gilles PLATRET (Les Républicains) 4 4
Bastien FAUDOT (France Insoumise) 3  
Claire ROCHER (Lutte ouvrière) 2  
Denis THURIOT (majorité présidentielle !) 0 2

 

Élection des conseillers départementaux (Nombre de voix à Belverne)
Premier tour: 126 inscrits, 70 abstentions (55%), 56 votants, dont 3 blancs, soit 53 suffrages exprimés,. Selon la loi, les 3 électeurs qui ont voté blanc ne se sont pas exprimés ! 
Observations et hypothèses:
  Denis THURIOT, candidat "En Marche", au Conseil Régional n'a recueilli aucun suffrage mais GONZALEZ-SKORA et VILLAUME qui n'ont pas révélé leur soutien à la majorité présidentielle (répression des GJ, déni de soins aux malades Covid, lois liberticides...) ont ainsi réussi à siphonner six voix à BURKHALTER et PEQUIGNOT (20-6=14) qui ne retrouvent pas le score de Marie-Guite DUFFAY (20) .
On peut remarquer qu'au RN, il y a une différence de trois voix entre le score de Julien ODOUL (17) et celui de ADAM et BAURAIN (14). Les 3 voix qui manquent au RN, semblent se retrouver chez LR DUBREUIL et GOSKA(7=4+3).

Deuxième tour: 126 inscrits, 72 abstentions (57%), 54 votants, dont 6 nuls. Le report a fonctionné de façon logique et attendue en ce qui concerne PS et Divers Gauche (14+12=26). Le RN et les divers droite (14+7=21) ont gagné 2 voix malgré les abstentions en hausse et les 6 bulletins nuls.

  1er tour 2ème tour
BURKHALTER et PEQUIGNOT (PS) 14 25
ADAM et BEAURAIN (RN) 14 23
ECOFFET et GILLE (Divers gauche) 12  
DUBREUIL et GOSKA (LR, divers droite) 7  
GONZALEZ-SKORA et VILLAUME (????) 6  

(????) Soutiennent la majorité présidentielle sans oser l'afficher...

Partager cet article
Repost0
8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 08:45

Marianne ECOFFET et Grégoire GILLE, candidats aux élections départementales, tiendront une réunion publique à 20h, mercredi soir, 9 juin, à la salle polyvalente de Belverne.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 09:15

Le conseil municipal à nouveau constitué de 11 membres, s'est réuni le 4 juin 2021 à 18h30 pour élire le nouvel exécutif communal. Vigilance sanitaire oblige, la séance ne s'est pas tenue dans la salle du conseil, mais dans la salle des fêtes qui avec une capacité de 50 places, offre une plus grande Sécurité Sanitaire. De surcroît, les portes grandes ouvertes offraient un bon air printanier ainsi que le magnifique panorama forestier de "La Côte".
Fabien Methia, absent excusé, avait donné pouvoir à Louis Durand.

Les votes se sont succédés à un rythme soutenu. La liste des membres des différentes commissions sera prochainement éditée.
- Élection du maire: Roger Hasenfratz, seul candidat est élu 10 pour, 1 contre.
- Détermination du nombre d'adjoints: La proposition de nommer 2 adjoints est adoptée par 10 pour, 1 contre.
- Élection du premier adjoint (voirie, fauchage, déneigement...), Serge Comte, seul candidat, est élu à l'unanimité.
- Élection du deuxième adjoint (Forêts), Nicolas Hasenfratz, seul candidat est élu à l'unanimité.
- Lecture de la charte de l'élu local.
- Vote de l'indemnité du maire et des adjoints: respectivement 772€ et 256€ chacun, (pour info, on peut fixer le montant de l'indemnité du maire entre x%  et y% d'un indice, soit en clair et à peu de chose près entre 700 et 900 €uros). Adopté à l'unanimité.
Ensuite, désignation des délégués aux différentes et nombreuses commissions; budget, impôts, bois, fleurissement, Défense, OPAH, Mission Locale, SIED70, CLECT, CCPH, CPI, SIVU école, lotissement.
- La gestion de la salle polyvalente du chalet suscite toujours beaucoup de discussions, prix, planning, respect du local et du matériel, inventaire, caution, sécurité, jauge... Le mobilier sera adapté aux strictes capacités d'accueil réglementaires (50 personnes), de nouvelles tables seront achetées et les anciennes pourront être louées aux personnes intéressées.
- Dernières inscriptions pour la formation à l'usage du défibrillateur.
- Planning des tours de garde pour l'élection des conseillers départementaux et régionaux.
19h46 Fin

Information à la population: Martine PEQUIGNOT, Première Adjointe à la mairie d'Héricourt et Fernand BURKHALTER, Maire d'Héricourt, Président de la Communauté de Communes du Pays d'Héricourt, tous deux candidats aux élections départementales, tiendront une réunion publique à la salle polyvalente de Belverne le lundi 7 juin 2021 à 20h30.

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 07:24

L'organisation de ce scrutin, plusieurs fois reporté, résulte d'une obligation réglementaire. En cas de démission du premier édile, la recomposition d'un conseil complet (11 conseillers) s'impose pour procéder à l'élection du nouveau maire. Dans notre village, il ne s'agit que de régulariser une transition. Dans les faits, le premier adjoint a, conformément aux dispositions en vigueur, assuré ce long intérim dans la continuité et avec enthousiasme.  

Deux candidats se présentent, la Sandrine (il est encore habituel au village de mettre l'article devant le prénom des gens qu'on connaît depuis longtemps !) et le Pascal (qui rédige ce bulletin d'information de Belverne depuis 2001 en version papier et uniquement sur internet, Blog Information Belverne, depuis 2006).

En cliquant sur ce lien, retrouvez la liste des conseillers actuels et la présentation de quelques grands enjeux dont les élus ont à s'emparer.

Les résultats complets:

Inscrits: 126
Exprimés: 63
Pascal: 34
Sandrine: 25
1 enveloppe vide et 3 enveloppes avec 2 bulletins.
Merci à tous.

Prochaine réunion du conseil municipal le vendredi 4 juin 2021 à 18h30.
Ordre du jour:
Élection du maire et des adjoints
Élection et nomination des membres des différentes commissions
Nomination des différents responsables et délégués
Divers

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 10:49

Les belvernois ont récemment été avisés qu’un campaniste allait réaliser un enregistrement de la sonnerie des cloches du temple. Sage précaution que d’avertir les villageois, car depuis sept siècles, outre le marquage du temps, 5G ou pas, les cloches ne sonnent jamais pour ne rien dire... Petit retour sur leur histoire après visualisation de la vidéo tournée le 10 avril 2021, finalisée et publiée sur la chaîne Youtube "cloches Haut-Saônoises" de son auteur passionné.

L’existence du village de Belverne est attestée dans les archives paroissiales depuis la fin du XIIIème siècle ; le village possédait alors son église, catholique, évidemment.

En 1595, la publication par Martin Luther de ses 95 thèses allait donner naissance au protestantisme. Cette nouvelle Église dite réformée, allait connaître un essor rapide dans ce qui constituait une partie de l’Allemagne actuelle. Adoptée là-bas par les Wurtemberg qui possédaient aussi le pays de Montbéliard, la religion du prince devint aussi celle les habitants de la principauté, dès 1538, comme cela était d’usage, Cujus regio, ejus religio (à qui appartient la région, de celui-là la religion). L’ancienne église de Belverne fut alors consacrée au culte protestant. Mais en 1635, elle fut incendiée par un corps de troupes impériales commandé par le Duc Charles de Lorraine, pendant la guerre de 30 ans (un long conflit entre le très catholique, Saint-Empire romain germanique défendant le pouvoir absolu de droit divin, et les états allemands protestants en rébellion).

Elle fut d’abord reconstruite en 1709 avec un clocher en bois, avant d’être remplacée par le bâtiment que nous connaissons dont la première pierre a été posée le 4 juillet 1831. Entre temps, le Pays de Montbéliard fut annexé à la France par la jeune République, ce qui allait profondément changer le cours de l’histoire à l’échelle européenne, mais là n’est pas le sujet , « quoique... », comme aurait dit Raymond DEVOS!

La construction du temple sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte Félix Grandmougin a été réalisée par Jean-Baptiste Vienot (adjudication du 7 juin 1831). D’un montant de 16 857 Francs, les travaux entièrement financés par la commune de Béverne, comme on l’écrivait encore parfois à cette époque (manuscrit inventaire), ont été achevés en octobre 1832. Le clocher abritait alors 3 campanes ; pesant respectivement 601 kg, 346,5 kg et 115 kg (selon l’inventaire du 29 avril 1842). Plus tard, elles seront remplacées, par les deux cloches de bronze actuelles.

- La première pèse 800 kg. Elle porte l’inscription suivante : « L’an 1874, j’ai été fondue pour l’usage de l’église protestante de Belverne sous l’administration de Mr SIRE Abraham maire et de Mr POURCHOT adjoint. »

Note de la délibération du 10 mai 1874 : « Réception d’une cloche neuve refondue par Mr PERRIN-MARTIN dernier fondeur de cloche à Robécourt département des Vosges. »

- Par délibération du 28 décembre 1876, la commune réceptionnait l’horloge qui venait d’être installée dans le clocher. Elle avait été fabriquée par UNGERER frères de Strasbourg (1 846 Francs).

- Le 8 décembre 1906, un procès verbal d’entrée en jouissance, d’un intérêt historique notable, est signé entre la commune représentée par Adolphe-Henri Duvernoy, Maire, et J. Georges ZENTZ Membre et Président de l’Association Culturelle protestante évangélique luthérienne d’Etobon. Suite à la promulgation de la loi dite de séparation de l’Église et de l’État en 1905, la commune de Belverne qui a toujours subvenu aux besoins de l’Église, rétablit l’attribution des biens ecclésiastiques à ses utilisateurs légitimes et leur confie la jouissance de ce patrimoine inventorié à la demande de la préfecture en 1905 (lettre manuscrite) et évalué à 25 976 Francs.

- La deuxième cloche, Charlotte Amélie, pèse 500 kg. On peut y lire : « J’ai été fondue en 1931 pour la commune de Belverne, je m’appelle Charlotte Amélie. Mr POURCHOT Charles était maire, COMTE Pierre adjoint, MIGNEREY Marcel, DUVERNOY Emile, DEMOUGIN Georges, MOREL Emile, CROISSANT René, SIRE Charles, SPIRIDONOFF Théodore, SIRE Emile conseillers municipaux. J’ai eu pour parrain POURCHOT Charles et pour marraine SAPINO Amélie. Georges FARNIER fondeur à Robécourt - Vosges »

Les délibérations successives du 12 avril et du 9 juin 1930, enregistrent les deux dons de 1 000 Francs chacun que Mademoiselle SAPINO (qui habitait l’actuel 10 rue de Courmont) a effectués pour aider la commune à payer Charlotte Amélie. Mademoiselle Louise Amélie Sapino était appelée sœur Sapino. Elle était venue s’établir à Belverne après avoir accompli sa mission de lutte contre la lèpre, en tant que sœur infirmière-diaconesse protestante (au sein de l'association missionnaire protestante: Société des Missions Evangéliques de Paris), directrice d'une léproserie à Madagascar à l'instar du célèbre docteur Schweitzer à Lambaréné au Gabon. Tous les jeudi après-midi, elle réunissait dans sa maison, les enfants du "patronage" (des enfants orphelins ou abandonnés, nombreux à cette époque à être placés dans des familles d’accueil) pour leur offrir un moment de convivialité autour d’un bon goûter.

 

Alors que dans la France aux 45 000 clochers, de nombreux bâtiments religieux sont vendus ou démolis chaque année (Notre Dame des anges à Belfort, Couvent des Annonciades à Vesoul, Abbaye Saint Paul à Besançon,...), et que dans un silence assourdissant on recense en moyenne trois actes anti-chrétiens par jour (après un pic de 1045 faits pour la seule année 2017, le Service Central de Renseignement Criminel de la gendarmerie a recensé plus de 1400 dégradations entre 2018 et 2019 vol, profanation, vandalisme, 20 églises incendiées en 2018,…), le temple de Belverne continue à bénéficier de la part de la commune, de la protection et des soins qu’il nécessite. L’horloge et les cloches ont été électrifiées, le clocher a été restauré (lattage, tuiles vernissées, coq), le toit rénové, le fourneau changé… En ce début d’année 2021, un dispositif d’accès pour les personnes handicapées a été installé et les portes viennent d’être renouvelées. Pourquoi ?

Suzanne Asmussen, "La Suzette", très attachée à son village et à sa maison de famille au 13 grande rue, répondait ainsi à cette question : « Pour garder témoignage du passé… oui sans doute, et cela est bien. Mais aussi parce que, tout mécréants que nous sommes, nous sentons bien que ce clocher est le signe visible du ciel et de la terre réconciliés en Jésus-Christ, et que seule cette espérance, qui dort peut-être en nous, a vraiment de l’importance pour notre vie » (dans le journal paroissial protestant "L’ami Chrétien"- 1988).

 

Archives Départementales de la Haute-Saône

Monuments historiques – Manuscrit archives des paroisses

Registres des délibérations de Belverne

L’Ami Chrétien

Pasteur Chargueraud

Jean-Pierre Aubert

Partager cet article
Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 09:45

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 21:47

Le localisme, en pratique, c'est par exemple tard dans la nuit ou très tôt le matin, le maire et un adjoint qui, sans qu'aucune autorité supérieure ne vienne leur dire ce qu'il faut faire, ont l’initiative de faire ce qu'il faut. Alors que leurs prérogatives, qu'il s'agisse de celles des communes jusqu'à la souveraineté des états, sont rongées par des autorités de plus en plus éloignées de leurs administrés, les élus locaux démontrent par leur engagement, l'inutilité, voire la nuisance coûteuse du parasitisme technocratique et mondialiste.

 

Restaurer la démocratie et la République par le localisme

Le localisme en politique, c'est une idée révolutionnaire, contre le centralisme jacobin. C'est le sujet de l'entretien ci-dessous entre Hervé Juvin et Charles Gave; mépris des technocrates envers le peuple, détestation des élites par le peuple, crise de la démocratie, loi Asap… rupture entre les décisions politiques et le territoire. Reconstruire la démocratie française et la République par le localisme... Autrement dit, le fondement de la démocratie, c'est la commune. La fameuse punchline des années 30, de Jacques Ellul (*): "Penser global, agir local" fonctionne toujours.

Il faudra essayer d'inviter Proudhon dans une prochaine émission !

(*) "Penser global, agir local", devenu le slogan d'Attac, a été inventé dans les années 30 par Jacques Ellul, défenseur d'une côte aquitaine que les technocrates pompidoliens rêvaient de bétonner. Dès "La technique ou l'enjeu du siècle" (1954), il dénonce le productivisme agricole, "l'accroissement du rendement général, la culture intensive, l'émigration paysanne".

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 07:14

La libération de Belverne et d’Etobon le 18 novembre 1944.

Durant l’été 1944, les forces alliées débarquent. A l’Ouest, en Normandie, c’est à partir du 6 juin qu’est lancée l’opération Overlord. Elle sera appuyée au sud, en Provence, à partir du 15 août par l’opération Dragoon. La jonction entre ces deux mouvements s’est opérée mi-septembre constituant une formidable vague qui, à quelques jours de l’automne, est à nos portes. Appuyée par les actions de la Résistance, la progression a été rapide. Précédant l’arrivée des libérateurs, les réseaux de l’armée de l’ombre opérant dans la région D sont à l’œuvre depuis le début de l’été, mais leurs actions pour désorganiser l’ennemi depuis l’arrière redoublent lorsqu’ils sont officiellement activés à partir du 29 août. C’est pendant cette période que les pertes sont les plus lourdes parmi les combattants volontaires de la Résistance. En plus des hommes tués en mission, nombreuses seront les victimes des exécutions massives organisées par les allemands ; 40 résistants pris les armes à la main seront ainsi fusillés au Magny Danigon le 18 septembre.

A partir du 25 septembre, après une phase d’âpres combats qui va durer 5 jours et permettre la libération de la vallée de l’Ognon jusqu’à Servance, ainsi que Magny-Jobert, Frédéric-Fontaine, Lyoffans, Magny-Danigon, Palante, Andornay et Clairegoutte, le commandement va décider de marquer une pause aux portes de notre village. Il s’agit, alors que la bataille fait encore rage dans le secteur de Ronchamp, de permettre à la logistique d’approvisionner le front avant de foncer sur Belfort. Les teutons vont mettre à profit ce relatif répit pour organiser leur repli. Pour eux, tous les déplacements sont devenus périlleux, mais à quel prix ; les représailles, y compris parmi les civils sont terribles ; 39 hommes seront  raflés à Etobon et fusillés à Chenebier le 27 septembre.

Un point de fixation s’établit sur la RD438 entre Belverne et Lyoffans. A Belverne, à Etobon, les allemands s’installent dans de nombreuses maisons. Chaque jour, les villageois sont requis par l’occupant pour tirer des patates, creuser des tranchées, construire des abris ; des pièces d’artillerie sont installées… Le pire se prépare. Début novembre, les enfants sont évacués en Suisse.

Dans la nuit du 17 au 18 novembre 1944, l’offensive alliée reprend enfin. Dès l’aube, l’artillerie prépare le terrain. Semant la panique chez les habitants qui se réfugient dans les caves, cet ultime bombardement ne causera quasi miraculeusement, aucune victime civile au village. Hors quelques tirs sporadiques, les allemands démoralisés ne tentent pas de résister à cet assaut auquel ils s’attendaient et fuient. Après avoir franchi le ruisseau à la Pissotte pour atteindre le village, les soldats du 1er régiment des volontaires de l’Yonne seront néanmoins victimes de lourdes pertes infligées par les innombrables mines antipersonnel dont le finage est truffé. A 9 heures du matin, Belverne est libéré, les cloches du temple sonnent.

 

Nos courageux libérateurs réorganisent leurs groupes décimés et ne s’attardent pas. Progressant toujours avec précaution à cause des mines ils poursuivent leur mission par les Champs Billet, en direction d’Etobon où ils seront rejoints dans la journée par une autre colonne partie de Clairegoutte dès potron-minet à travers le Chérimont.

En chemin, les rescapés de la traversée de Belverne croisent Lucie Goux qui va leur permettre de gagner un temps précieux. Lucie Goux, à qui la guerre a tout pris, est veuve et son fils, élève instituteur de 17 ans, a été fusillé à Chenebier le 27 septembre avec les hommes d’Etobon. Ce matin là, les boches ayant disparu, elle comprend que l’attaque d’artillerie qui s’abat tout autour d’elle est le prélude à l’arrivée des libérateurs. Elle brave la mitraille pour partir à leur rencontre et leur dire que les allemands sont partis sans poser de mines.

Alors que l’armée française arrive rapidement à Etobon par la route qui deviendra la rue de la Libération, une troupe d’une quarantaine d’allemands retournait au village. Ils avaient pour mission d’évacuer les habitants qui s’y trouvaient. Une incertitude subsiste quant au sort qui devait leur être réservé ; dans la première hypothèse il s’agissait seulement de les éloigner avant de procéder à l’incendie du village, mais une autre issue semble aussi avoir été envisagée ; leur destination était peut-être le temple de Chenebier sur le pourtour duquel, des trous éventuellement destinés à recevoir des explosifs, avaient été réalisés. Surpris de se retrouver face aux éclaireurs de l’armée française, les allemands prirent la fuite et s’égayèrent dans les bois. Rétrospectivement, et quoiqu’il en soit, on peut dire qu’il s’en est fallu de peu.

Sept fuyards seront finalement capturés parmi lesquels quatre militaires de la tristement célèbre SchutzStaffel (S.S.) ; ces derniers seront conduits ultérieurement à Belverne où ils seront fusillés.

  

Vers 10h30, les cloches du temple du village martyr d’Etobon libéré, sonnaient à leur tour.

 

C’était le 18 novembre 1944, il y a 76 ans.

Partager cet article
Repost0